Conférence de haut niveau consacrée au Projet de l’OMD sur la sécurité en Afrique occidentale

01/09/2021


Bilan de la phase 1 du projet


L’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Administration des douanes allemandes ont organisé récemment une réunion avec les administrations douanières membres de l’OMD participant au Projet sur la sécurité en Afrique occidentale pour faire le bilan de la première phase de la mise en œuvre de ce projet. Cette réunion hybride, qui s’est tenue au siège de l’OMD à Bruxelles, a été présidée par M. Olo Sib Pale, l’attaché des douanes de Côte d’Ivoire auprès de l’OMD. En raison des restrictions de déplacement dictées par la pandémie de COVID-19, les Directeurs généraux et hauts fonctionnaires des trois administrations douanières participant au projet ont participé à distance à cette réunion.


Ce projet de renforcement des capacités dans le domaine de la sécurité est une initiative de collaboration entre l’OMD, l’Autorité douanière centrale d'Allemagne et le Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères. Il a pour objectif d’assister les administrations participantes de la région d’Afrique occidentale dans leurs efforts visant à renforcer leurs capacités en vue de mieux lutter contre le terrorisme et les autres menaces liées à la sécurité. Les administrations des douanes du Ghana, du Togo et de la Côte d’Ivoire sont celles qui participent à la phase initiale du projet, qui pourra ensuite être étendu à d’autres administrations membres de la région d’Afrique occidentale.


L’objectif de cette réunion de haut niveau de deux jours était d’examiner les conclusions et recommandations tirées d’une évaluation de la phase initiale de la mise en œuvre du projet. Cette évaluation a été réalisée par une équipe du Secrétariat de l’OMD, qui a travaillé en étroite collaboration avec les trois administrations douanières concernées, afin de déterminer l’état de préparation de chacune de celles-ci pour faire face efficacement aux menaces actuelles et futures dans le domaine de la sécurité et aux autres menaces transfrontalières. La réunion a été officiellement ouverte par le Secrétaire général adjoint de l’OMD, M. Ricardo Treviño Chapa, ainsi que par Mme Colette Hercher, Présidente de l’Autorité douanière centrale d’Allemagne. Dans son allocution d’ouverture, M. Treviño Chapa a rappelé que l’Afrique occidentale et la région du Sahel ont été durement touchées par le terrorisme et l’insécurité au cours des dernières années. Il a tenu à souligner que les administrations des douanes jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le terrorisme, sur le plan tant national qu’international, et ce conformément à l’engagement pris par leurs États respectifs de respecter les obligations découlant des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il a ajouté que « l’OMD accorde une grande importance à inscrire dans la durée ses initiatives de renforcement des capacités, comme le prouve le présent projet qui se situe dans le prolongement du Projet sur la sécurité de l’OMD à destination de la région d’Afrique occidentale et centrale ayant été mis en œuvre entre 2018 et 2020 et qui, à son tour, apportera des avantages à long terme qui s’étendront bien au-delà de sa durée de vie. »


Mme Hercher a quant à elle exposé les nombreux défis auxquels doit faire face l’Afrique occidentale et qui déstabilisent la région, à savoir le terrorisme, la dégradation de l’environnement, les migrations irrégulières massives et le crime organisé, en ce compris le trafic transnational de drogues, d’armes et d’êtres humains. Elle a souligné que l’initiative prise par l’État allemand, intitulée « Enable and Enhance Initiative », a contribué de manière importante aux efforts déployés en faveur de la stabilisation et de la réforme de la stratégie en matière de sécurité dans la région. Elle a ajouté qu’il fallait considérer sous un angle plus large la notion de sécurité, en ce qu’elle englobe les contextes économique et sociétal. À cet égard, elle a fait référence au Cadre de normes SAFE de l’OMD, en déclarant : « Les administrations des douanes disposent de pouvoirs importants, dont ne dispose aucun autre organisme public ; elles sont en effet habilitées, notamment, à inspecter les moyens de transport et à contrôler les marchandises à l’importation, à l’exportation ou en transit. Ces pouvoirs et cette expertise uniques qui leur sont reconnus font qu’elles peuvent et doivent jouer un rôle central dans le domaine de la sécurité. »


D’autres représentants de l’OMD ont examiné plus en détail les recommandations tirées de la première phase de la mise en œuvre du projet, ce qui a donné lieu à des échanges de vues approfondis avec le donateur et les trois administrations douanières bénéficiaires sur la stratégie idoine à adopter pour les mettre en œuvre efficacement. Les délégués des administrations douanières bénéficiaires ont également fait part de leurs observations en retour concernant l’évaluation réalisée et ont accueilli favorablement les conclusions et les recommandations formulées, et ils se sont déclarés désireux de participer aux prochaines phases proposées de la mise en œuvre du Projet sur la sécurité en Afrique occidentale.


Les prochaines phases du projet devront d’abord faire l’objet de discussions entre l’OMD, le Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères et l’Autorité douanière centrale d'Allemagne, qui s’attèleront à établir la version finale des recommandations formulées dans le but de soumettre celle-ci au Gouvernement allemand pour examen. Selon les prévisions actuelles, la phase 2 du Projet sur la sécurité en Afrique occidentale pourrait être lancée début 2022.


Source : http://www.wcoomd.org/fr/media/newsroom/2021/september/high-level-conference-of-the-wco-west-africa-security-project-phase-1-review.aspx

1 vue0 commentaire