Les Centres d'Excellence NRBC et le projet 55 : FRONSEC

​L’Initiative européenne des Centres d’Excellence NRBC a pour objectif principal de lutter contre le risque nucléaire, radiologique, biologique et chimique (NRBC). L’approche de travail souhaitée est cohérente et complète en prévention, préparation, réponse et réhabilitation tout en traitant notamment les aspects légaux, réglementaires, policiers, organisationnels et techniques. Cette initiative européenne a pour ambition d’assurer la coopération et la coordination entre tous les niveaux de gouvernance  et les partenaires internationaux pour lutter contre le risque NRBC, qu’il soit de nature criminelle, accidentelle ou naturelle. Plus de 70 projets ont été lancés à ce jour et sont en ligne sur le portail : www.cbrn-coe.eu

Plusieurs projets concernant la prévention des risques et notamment les Projets P41 et P69, ont permis d’améliorer les pratiques de plusieurs pays de la région de la Façade Atlantique de l’Afrique (FAA) pour la prévention des accidents chimiques susceptibles de se produire sur les sites industriels fixes de stockage et /ou de production.

Substances NRBC : renforcer les capacités de détection et de contrôle aux frontières en Afrique du Nord et au Sahel

Alors que la circulation des biens et des personnes est en constante augmentation, les risques posés par la menace NRBC deviennent plus prégnants dans la région sahélo-saharienne. Le projet 55, lancé en octobre 2016, vise à renforcer les contrôles et la sécurité des acteurs en frontière des pays partenaires de la zone pour atténuer ces risques, en améliorant la cohésion des services nationaux et la cohérence de leurs actions.

Au croisement des routes traditionnelles d’échanges de natures variées, les régions du Sahel et du Sahara sont d’un enjeu stratégique majeur. La porosité de certaines frontières et l’utilisation des marchandises ou de matières premières pouvant représenter un risque NRBC peuvent donc créer une situation à risque.

Le projet 55, mis en œuvre par Expertise France dans 7 pays : Algérie, Burkina Faso, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger et Tunisie. Il vise principalement à :

  • Faire l’inventaire des législations nationales en matière de risques NRBC et identifier les axes de renforcements possibles  en comparaison des textes internationaux dans le domaine ;

  • S’appuyer sur le programme P63 visant à doter chaque pays des matériels de protection et de détection indispensable aux pays partenaires pour assurer la gestion des risques NRBC ;

  • Créer une dynamique régionale pour renforcer la sécurité aux frontières via la formation des forces de sécurité (contrôles des marchandises et des personnes aux frontières, sécurité intérieure et sécurité civile) des pays partenaires.

 

Des séminaires nationaux réunissant les différentes équipes NRBC déjà en place dans chaque pays seront organisés en 2020 et 2021. L’objectif : établir avec les parties prenantes une vision adaptée du projet et définir une charte de travail entre les différents intervenants. Le projet sera ponctué par un séminaire régional en Slovaquie avec des séquences de partage de bonnes pratiques et des exercices d’ampleur courant 2021.

 

Le projet 55, mis en œuvre en partenariat avec l’Université de Liège, les Douanes Françaises, l’International Security and Emergency Management Institute (ISEMI) et l’agence britannique Sustainable Criminal Justice Solutions (SCJS), s’inscrit dans le cadre de l’Initiative européenne des centres d’excellence NRBC. Lancée en 2010, cette initiative vise à renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles des membres de l’initiative  en matière de gestion des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.